Symptômes et traitement du pincement des artères de la colonne cervicale

Le syndrome de l'artère cervicale est un processus pathologique dans lequel l'artère cervicale est clampée. Les symptômes de la pathologie sont neurologiques, ce qui entraîne une détérioration de la nutrition et de l’accès de l’oxygène aux cellules du cerveau. Le patient a des vertiges, des maux de tête, des nausées et des évanouissements. Des traitements tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les relaxants musculaires, la physiothérapie et les massages sont utilisés. Dans les cas extrêmes, une procédure chirurgicale non désirée mais efficace est utilisée.

Raisons

L'artère de la colonne vertébrale commence sous la clavicule et atteint la fente transversale de la 6e vertèbre du cou. Il passe par les ouvertures des vertèbres du cou et pénètre dans la région crânienne par une grande ouverture de l'occiput. Deux artères cervicales fournissent un tiers de l'accès de tout le sang artériel au cerveau. Les régions occipitales du cerveau et de son tronc s’y alimentent. Ceci explique l'apparition de symptômes dans le syndrome de l'artère vertébrale.

Étant donné que ces artères interagissent non seulement avec la colonne vertébrale, mais également avec les tissus mous qui l'entourent, le syndrome et ses symptômes peuvent se développer pour diverses raisons. Les raisons peuvent être divisées en deux groupes:

  • Changements pathologiques dans la colonne vertébrale - dans cette situation, le syndrome est appelé vertébrogène. Cela se produit sur le fond des changements dégénératifs des disques intervertébraux et des vertèbres, la courbure de la colonne cervicale;
  • Autres causes (symptômes non vertébraux). Le problème est déjà dans le travail des artères elles-mêmes, de leur athérosclérose ou de troubles congénitaux du système vasculaire.

Dans la partie gauche du cou, le syndrome de l'artère vertébrale apparaît beaucoup plus souvent que chez la droite. La raison en est que l'artère gauche part directement de la crosse aortique et est donc plus souvent touchée par l'athérosclérose ou par une anomalie de la côte supplémentaire dans la colonne cervicale gauche. La source la plus commune de symptômes du syndrome de l'artère cervicale est:

  • Arthrose de l'articulation intervertébrale entre la 1ère et la 2ème vertèbre;
  • Les pathologies de Kimmerly;
  • Croissance de type dentaire de la 2e vertèbre du cou anormalement localisée;
  • Une distance atypiquement grande entre l'artère vertébrale et l'artère sous la clavicule;
  • Tension des muscles cervicaux obliques.

Vous risquez d'avoir des symptômes de l'artère cervicale si vous bougez brusquement le cou. Lorsque l'artère est pincée, sa choroïde se déforme.

Les symptômes

La détérioration de la circulation sanguine dans le cerveau provoque un grand nombre de symptômes neurologiques négatifs:

  • Mal de tête. Le syndrome douloureux brûlant ou pulsant, le plus souvent, le médecin peut facilement déterminer l’origine de la douleur en fonction de la nature de la douleur et prescrire un traitement en fonction de l’emplacement des crises. Il peut commencer à être plus douloureux après avoir dormi la tête en arrière, le travail physique, les longues marches, la conduite rapide ou la course à pied;
  • Les nausées, les vomissements et après les vomissements ne deviennent pas plus faciles. Le patient éprouve une pré-perte de conscience, surtout après des mouvements brusques de la tête
  • Détérioration de la coordination et de l'audition. Le patient perd brusquement nettement l'ouïe pendant un court laps de temps, il a un bruit dans les oreilles. Étourdi, pas pour longtemps, mais fortement;
  • Il y a des manifestations d'échecs dans le système cardiovasculaire. Après l'effort, les crises d'angor commencent, la pression artérielle monte et monte brusquement;
  • Violé le travail du cerveau. Il se produit des accidents vasculaires cérébraux dans les artères vertébrales, de graves vertiges, des nausées et des vomissements, et l’équilibre s’aggrave. Il est difficile pour le patient de bouger, l'écriture change, la vision se détériore. Parfois, des pathologies de la parole sont observées et une vision double.

Diagnostics

Lorsque les symptômes sont détectés et que le médecin soupçonne que la circulation cérébrale est perturbée, il prescrit les études suivantes:

  • Rayons X de la colonne vertébrale dans le cou en plusieurs projections. La radiographie permettra de détecter la pathologie des articulations à l'origine du clampage de l'artère vertébrale;
  • Doplérographie. En enquêtant sur la circulation sanguine dans les artères, vous pouvez trouver des violations;
  • IRM du cerveau. Utilisé en cas de danger d'artère de coup. Le spécialiste trouvera la source d’altération de la circulation sanguine là où la pince est localisée;
  • IRM de la région du cou de la crête. Identifier les changements dégénératifs-dystrophiques dans les disques vertébraux et intervertébraux.

Comment arrêter les symptômes

Drogues usagées et physiothérapie. Afin d'améliorer son état pendant une longue période, le patient doit prendre le temps de la gymnastique. Dans certains cas, s'il n'est pas possible de se débarrasser des symptômes, le médecin traitant prescrit une intervention chirurgicale.

Des médicaments

Le traitement du syndrome de l'artère cervicale implique l'utilisation de médicaments qui améliorent la perméabilité vasculaire. Si les symptômes sont aigus et que le traitement doit être accéléré, des injections de médicaments peuvent être indiquées. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont le plus souvent prescrits. Ils soulagent l'inflammation, libérant ainsi le flux de sang dans les artères. L'activité plaquettaire diminue, le sang circule plus librement.

Afin de ne pas nuire au tractus gastro-intestinal du patient, il est conseillé d'utiliser le nimésulide ou le célécoxib. Des médicaments moins chers, tels que l'ibuprofène ou le diclofénac, ont un effet similaire mais sont dangereux pour le système digestif.

Les relaxants musculaires sont prescrits pour prévenir les spasmes musculaires et les crampes, réduire la douleur et soulager les artères contractées. Ceux-ci incluent Tolperisone, Sirdalud, Mydocalm. Mydocalm est préféré en raison de son effet analgésique et améliore la circulation sanguine.

Pour élargir les vaisseaux, appliquez Trental, Instenon. Grâce aux médicaments vasodilatateurs, la nutrition et les processus métaboliques dans le cerveau sont améliorés. En outre, un effet positif avec les symptômes de l'artère cervicale aura l'apport de complexes de vitamines et de minéraux.

  • Voir aussi: Causes et traitement de la douleur dans le cou et le cou

Physiothérapie

Symptômes et procédures tels que:

  • L'impact du courant basse fréquence;
  • Thérapie par ondes de choc;
  • Electrophoses avec des médicaments qui bloquent la transmission de l'influx nerveux.

Si le syndrome douloureux est fortement prononcé, l’électrophorèse de Novocain sera plus efficace. L'acupuncture, la thérapie manuelle et les procédures de massage sont d'autres méthodes utiles. Ils ne peuvent faire confiance qu’à des spécialistes expérimentés, puisqu’ils travaillent activement avec un patient atteint du syndrome de l’artère cervicale, il est facile d’aggraver la situation.

Opération

La chirurgie est nécessaire si un traitement conservateur n’aide pas ou si l’artère cervicale est trop comprimée - jusqu’à 2 millimètres de diamètre. La peau est coupée en deux centimètres et le risque de dommages aux organes internes est minime. L'opération se déroule dans les variantes suivantes:

  • Les méthodes de chirurgie plastique changent la forme du vaisseau;
  • Un stent en expansion est inséré dans l'artère.

Si une tumeur ou une hernie est trouvée, il est nécessaire de se débarrasser au maximum de sa pression sur les artères. Si la maladie évolue sans autres complications, l'opération devient une méthode très efficace pour traiter le syndrome, ce qui élimine complètement les symptômes.

Médicaments de traitement du syndrome de l'artère cervicale

Maux de tête, étourdissements, acouphènes, vision de devant... Ce ne sont que des signes du syndrome de l'artère vertébrale - une maladie dans laquelle la circulation sanguine dans les régions postérolatérales du cerveau en souffre.

Il est nécessaire de traiter la pathologie, car elle peut conduire au développement précoce d'un AVC ischémique.

Les mesures thérapeutiques doivent être complètes.

  • Qu'est ce que c'est
  • Symptômes principaux
  • Les causes
  • Quel est le syndrome dangereux?
  • Diagnostics
  • Comment traiter le syndrome de l'artère vertébrale?
  • Prévention
  • Syndrome et l'armée

Ceci est une combinaison de symptômes qui apparaissent avec une diminution de la lumière du vaisseau ci-dessus et un effet de compression sur le plexus nerveux environnant.

Afin de comprendre l'évolution du syndrome, considérons l'anatomie topographique des vaisseaux vertébraux.

Total artère sous-clavière - deux.

Ils partent des artères sous-clavières de chaque côté, vont à la 6ème vertèbre cervicale, entrent dans le canal formé par les apophyses transverses de la vertèbre cervicale, y vont jusqu'au grand foramen occipital.

Avec la pathologie osseuse de ce département, ces vaisseaux sont presque toujours affectés.

Dans la cavité du crâne, ils se confondent en une artère basilaire, qui alimente les structures suivantes:

  • tronc cérébral;
  • le cervelet;
  • lobes temporaux;
  • nerfs crâniens;
  • oreille interne.

Ils ne représentent que 15-30% du flux sanguin (le reste est fourni par les artères carotides).

Avec leur défaite, des symptômes de dommages à toutes les structures qu’ils fournissent apparaissent.

L'artère vertébrale est divisée en tels segments (ils sont indiqués sur l'échographie par des chiffres romains):

  • I - de sa séparation de l'artère sous-clavière à l'entrée du canal osseux;
  • II - de 6 à 2 vertèbres;
  • III - du point de sortie de la 6ème vertèbre à l'entrée de la cavité du crâne. C’est ici que les artères sont courbées, c’est-à-dire que cet endroit est dangereux car il peut accumuler des caillots sanguins et des plaques athérosclérotiques, bloquant ainsi la circulation du sang;
  • IV - à partir du moment où l'artère pénètre dans la cavité crânienne jusqu'au confluent de deux artères vertébrales.

La majeure partie de l'artère vertébrale passe dans le canal mobile des vertèbres et leurs processus.

Dans le même canal passe le nerf sympathique (le nerf de Frank), qui tresse l'artère de tous les côtés.

Au niveau I-II des vertèbres cervicales, l’artère reste couverte uniquement par les tissus mous (c’est le muscle oblique inférieur de l’abdomen).

La maladie commence par le fait qu'une personne a des maux de tête prononcés.

Ils sont associés à une position inconfortable forcée de la tête pendant la journée ou pendant le sommeil, le refroidissement ou les blessures à la nuque.

La douleur est aussi appelée "migraine cervicale". Elle présente les caractéristiques suivantes:

Vertige

Elle survient le plus souvent après le sommeil, en particulier si la personne se repose sur un oreiller haut, mais peut se développer pendant la journée et durer de quelques minutes à plusieurs heures.

Accompagné de déficience visuelle, auditive, bruit dans les oreilles. Certains patients décrivent leurs sentiments comme «la tête est partie quelque part».

Avec ce symptôme, le col de la tranchée sert de méthode de diagnostic différentiel: si le porter élimine les vertiges, il est alors question du syndrome de l'artère vertébrale.

Photo: Col de tranchée

Acouphènes

Avec ce syndrome, la plupart des gens remarquent le bruit dans les deux oreilles.

S'il fait du bruit dans une oreille, il se produit presque toujours - du côté de la lésion, moins souvent - du côté opposé.

Ce symptôme apparaît à différents moments, a une gravité différente, qui dépend de l'état du labyrinthe de l'oreille interne et des structures qui lui sont directement liées.

Car la période de rémission est caractérisée par un bruit faible et basse fréquence dans l'oreille, avant que l'attaque ne commence, il augmente, augmente. Si le syndrome était dû à une ostéochondrose de la région cervicale, ce bruit se produit souvent la nuit, tôt le matin.

La nature du bruit change lorsqu'on tourne la tête.

Engourdissement

On peut noter un engourdissement d'une partie du visage (particulièrement autour de la bouche), du cou, d'un membre supérieur ou des deux membres supérieurs.

Cela est dû à un apport sanguin réduit dans certaines zones.

Faible

Si le syndrome a été causé par une sténose d'une ou deux artères vertébrales, la perte de conscience est causée par une courbure excessive de la tête pendant longtemps.

La cause de cette affection est une insuffisance vertébro-basilaire.

Avant une telle syncope, l'un des symptômes suivants apparaît généralement:

  • des vertiges;
  • l'instabilité;
  • engourdissement du visage;
  • troubles de la parole;
  • cécité transitoire dans un œil.

Nausée

Dans la plupart des cas, les nausées et les vomissements sont des précurseurs de la maladie.

Dans ce cas, ce symptôme n'est pas associé à une augmentation de la pression intracrânienne.

Déprimé

Cela n'apparaît pas immédiatement, pas seulement à cause d'une violation de l'apport sanguin normal au cerveau, mais aussi pour des raisons morales, quand une personne est fatiguée des maux de tête fréquents, des vertiges et des acouphènes constants.

Symptômes du syndrome de l'ostéochondrose cervicale

En raison de modifications dégénératives des disques intervertébraux, les vertèbres sont déplacées les unes par rapport aux autres.

En conséquence, la lumière de l'artère vertébrale est réduite et le plexus sympathique (nerf de Frank) est également activé.

Cela provoque le développement de tels symptômes:

  • des vertiges;
  • Le mal de tête, qui a généralement un caractère de pulsation ou de brûlure, s'étend de l'occiput au front ou à la tempe. Une telle douleur est généralement localisée dans une moitié de la tête, elle augmente lorsque la tête et le cou se tournent;
  • bruit dans les deux oreilles;
  • déficience auditive;
  • brouillard devant les yeux;
  • nausée, vomissement;
  • les fluctuations de la pression artérielle dans n'importe quelle direction;
  • sensation de battement de coeur;
  • il peut y avoir une douleur à l'épaule et au bras d'un côté;
  • douleur oculaire.

Les modifications dégénératives de la colonne cervicale peuvent-elles être guéries? Vous trouverez des informations dans notre article sur

traitement de l'ostéochondrose cervicale

La thérapie manuelle aide-t-elle à traiter l'ostéochondrose cervicale? Lire ici

Il y a deux groupes principaux de raisons:

Syndrome de l'artère vertébrale vertébrogène

C’est celui qui est associé aux pathologies rachidiennes.

Ainsi, chez les enfants, la maladie peut souvent être provoquée par un développement anormal des vertèbres, ainsi que par des lésions de la région cervicale. Chez l'adulte, le syndrome se développe avec des lésions de la colonne vertébrale, des spasmes des muscles cervicaux, ainsi que des lésions dégénératives (avec spondylarthrite ankylosante, ostéochondrose) et certains types de tumeurs.

Une condition préalable au développement du syndrome de l'artère vertébrale de nature vertébrale est constituée par les caractéristiques anatomiques du canal osseux dans lequel passe l'artère marquée.

Causes non vertébrales (non associées à des pathologies rachidiennes)

Ces raisons sont divisées en trois groupes:

  • pathologies occlusives des artères: artérite, thrombose, lésion athérosclérotique, embolie;
  • déformation des vaisseaux: leurs excès, tortuosité pathologique, anomalies du parcours des artères;
  • compression des artères vertébrales de l'extérieur - par des muscles spasmodiques, des côtes cervicales anormalement développées, des cicatrices (par exemple, après cathétérisme de vaisseaux ou opérations sur le cou).

Chez un enfant, le syndrome se développe pour les raisons suivantes:

  • cours anormal des artères;
  • tortuosité pathologique congénitale des vaisseaux sanguins;
  • les blessures, y compris la naissance;
  • spasmes musculaires dus à l'hypothermie ou au torticolis - congénitaux ou acquis, causés par diverses raisons.

Quel est le syndrome dangereux? ↑

Si la maladie n'est pas traitée ou si un traitement inadéquat est appliqué, les complications suivantes peuvent se développer:

  • Perturbation de l'apport sanguin à une partie plus ou moins grande du cerveau. Au début, cela ne provoque que des troubles neurologiques transitoires: par exemple, la parole est momentanément brouillée, ou le bras ou la jambe est «enlevé». Ces symptômes pouvant durer jusqu'à une journée sont appelés attaques ischémiques transitoires. Si vous ne faites pas attention à ces symptômes, la complication suivante se développe.
  • AVC Dans ce cas, il s'agit généralement d'ischémie. Cela est dû au fait que certaines des artères vertébrales sont obstruées de l'extérieur ou de l'intérieur, de sorte que ce sang devient insuffisant pour le fonctionnement normal de la partie du cerveau à nourrir normalement.
  • Compensation physiologique de l'apport sanguin au cerveau en augmentant la pression de perfusion. Pour cela, la principale étape de la compensation sera l'hypertension artérielle. Cela conduit à l'apparition d'effets indésirables non seulement sur le cerveau, mais également sur le muscle cardiaque et sur l'organe de la vision.

Une personne qui a souvent des vertiges, tombe avec une conscience préservée, manque de coordination et d’équilibre, perd la capacité de travailler et même la capacité de se servir elle-même.

Le syndrome de l'artère vertébrale ne provoque pas toujours d'accident vasculaire cérébral, mais une incapacité due à un apport sanguin insuffisant au cerveau se produit assez souvent.

Suspecter le syndrome de l'artère vertébrale est la tâche non seulement d'un neurologue, mais également d'un médecin généraliste.

Sur la base de la description des symptômes, ainsi que des données de l'examen (tension des muscles occipitaux, douleur en appuyant sur les processus des vertèbres cervicales et du cuir chevelu), le médecin remet en question ce diagnostic et l'envoie à l'étude instrumentale.

Elle est réalisée à l'aide de plusieurs méthodes de base:

  • Échographie Doppler. Il ressemble et est réalisé comme une échographie habituelle, permet d’évaluer l’anatomie, la perméabilité, la vitesse et la nature du flux sanguin dans les artères. Cette étude est fondamentale pour la formulation de ce diagnostic.
  • IRM du cerveau. Il vous permet d'évaluer l'état de l'apport sanguin au cerveau, d'identifier les zones de leucomalacie, les foyers ischémiques, les kystes post-hypoxiques, c'est-à-dire les complications pouvant être perturbées par le trophisme.
  • Radiographie de la colonne cervicale. Aide à identifier les causes osseuses de la maladie.

Comment traiter le syndrome de l'artère vertébrale? ↑

Le traitement de la maladie devrait être complet.

Ce n'est qu'ainsi que l'effet peut être atteint.

Porter un col de tranchée avec cette pathologie est un must.

Traitement de la toxicomanie

Cela inclut la prise de tels médicaments:

  • Thérapie anti-inflammatoire. Les comprimés Celebrex, Ibuprom, Nimesulide sont conçus pour réduire la douleur, éliminer l’inflammation, qui accompagne presque toujours cette pathologie.
  • Amélioration du débit veineux. Le médicament optimal est la «L-lysine», mais il n’est injecté que par voie intraveineuse. Également utilisé des médicaments diosmine, troxérutine.
  • Amélioration de la perméabilité vasculaire artérielle: «Agapurin», «Trental».
  • Thérapie neuroprotectrice: "Somazina", "Gliatillin", "Sermion".
  • Les médicaments antihypoxiques: Actovegin, Mexidol.
  • Nootropiques: "Piracetam", "Lutsetam", "Tiocetam".
  • Avec des vertiges: "Betahistin", "Betaserk."

Thérapie d'exercice et exercices

Le médecin doit choisir individuellement l'ensemble des exercices, car une activité excessive ne peut que nuire, de même qu'une inactivité physique.

Ainsi, de tels mouvements peuvent être appliqués:

  1. L'assistant pose sa main sur son front, le patient doit faire pression sur elle. Premièrement, la contre-pression doit être faible, elle augmente avec le temps.
  2. La pression de l’assistant est à l’arrière de la tête.
  3. Cap sur le côté léger et prudent avec une augmentation progressive de l'amplitude.
  4. Contre-pression sur les parties latérales de la tête. Initialement, de tels exercices sont effectués pendant que le patient est allongé, puis assis. La pression devrait augmenter.
  5. Shrug.
  6. Hochant la tête.
  7. La tête s'incline sur les côtés.

Vidéo: les bienfaits du yoga

Massages

Il est nommé en commençant par la période subaiguë de la maladie.

Son objectif principal est de détendre les muscles tendus du cou, ce qui aidera à réduire la compression (compression) des artères vertébrales.

L'exécution non professionnelle de techniques de massage peut entraîner le développement de complications très graves pouvant mettre la vie en danger: embolie pulmonaire, clampage complet des vaisseaux du cou avec le développement d'un état syncopal, voire d'un accident vasculaire cérébral.

Opération

En cas d'inefficacité du traitement médicamenteux et de la physiothérapie, ainsi que lorsque les artères sont pincées par des ostéophytes, des tumeurs, un traitement chirurgical est indispensable.

Ces opérations sont effectuées dans des conditions de services neurochirurgicaux: ostéophytes, formations pathologiques osseuses et non osseuses sont retirés.

Un type de chirurgie distinct peut également être pratiqué - sympathectomie périartérielle.

Traitement à domicile

La thérapie comprend la mise en place d'un ensemble d'exercices et de médicaments prescrits par un médecin.

Il n'y a pas de méthodes efficaces de traitement folklorique pour cette pathologie.

Traitement de grossesse

Il comprend les techniques suivantes:

  • porter le col de la tranchée;
  • l'ostéopathie;
  • exercices thérapeutiques, y compris les exercices NISHI;
  • thérapie en autogravité - traction, qui ne devrait être appliquée que par des spécialistes qualifiés;
  • thérapie manuelle;
  • massage
  • méthodes de traitement physiothérapeutiques: magnétothérapie, phonophorèse avec hydrocortisone, courants diadynamiques.

L'acupuncture ou l'électrophorèse, ainsi que la prise de médicaments pendant la grossesse sont contre-indiqués.

Les mesures préventives sont les suivantes:

  • Effectuez des exercices pour le cou et la ceinture scapulaire toutes les heures: levez et baissez les épaules, déplacez doucement votre tête dans différentes directions, effectuez des exercices avec la pression de votre dos. Ceci est particulièrement important pour ceux qui travaillent en position assise.
  • Dormez sur un oreiller orthopédique dans n’importe quelle position, mais pas sur le ventre ni avec la tête rejetée en arrière.
  • Prendre des cours de massage du cou et de la région du cou une fois par an - six mois.
  • Traitement dans des sanatoriums spécialisés dans les maladies neurologiques.

Il est important de se rappeler que le syndrome de l'artère vertébrale et l'alcool sont des choses incompatibles.

Dans ce syndrome, l’alimentation en sang de la région du cerveau est altérée et les boissons alcoolisées renforceront encore le syndrome de vol du cerveau.

Syndrome et l'armée ↑

Qu'ils soient emmenés à l'armée avec cette maladie dépend de la perturbation de l'artère, de la gravité du cerveau:

  • si les pathologies ne présentent que des maux de tête et que l'artère peut être restaurée par un traitement médicamenteux, alors un jeune homme peut être recruté;
  • avec vertiges, convulsions convulsives, s'il y a déjà eu des attaques ischémiques transitoires, ils ont mis «Pas fait» dans la colonne des obligations militaires.

Ainsi, le syndrome de l'artère vertébrale est une pathologie polyétiologique qui présente une certaine combinaison de symptômes.

Son traitement devrait être complet.

Certains types de traitement sont communs pour toutes les causes de la maladie, alors que d’autres doivent traiter directement de son étiologie.

Le syndrome de l'artère vertébrale est l'un des syndromes les plus désagréables caractéristiques de l'ostéochondrose de la colonne cervicale. Il survient assez souvent chez les personnes de tout âge qui souffrent de la maladie.

Cet article est consacré aux causes du développement du syndrome, à ses signes et symptômes, ainsi qu’aux méthodes de traitement utilisées dans la pratique de la médecine moderne.

Quel est le syndrome de l'artère vertébrale

Le principal danger est que ce sont ces artères qui fournissent au moins un tiers du sang au cerveau.

La principale caractéristique du syndrome est d’affaiblir le flux sanguin à gauche, à droite ou simultanément dans deux artères vertébrales. La conséquence principale est la détérioration de l'apport sanguin au système nerveux central humain.

En fait, le syndrome est une pathologie spécifique qui survient lors de spasmes ou de compression des artères, ainsi que du plexus nerveux sympathique situé directement autour de l'artère.

Les structures anatomiques listées traversent tous les processus transversaux de chaque vertèbre cervicale. La seule exception est la septième vertèbre.

La première mention du syndrome de l'artère vertébrale fait référence à la première moitié du siècle dernier. Depuis lors, le diagnostic le plus souvent positif est posé précisément avec ostéochondrose de la région cervicale.

Par conséquent, vous pouvez souvent trouver un nom de syndrome tel que syndrome sympathique cervical postérieur.

au contenu ↑ Causes du syndrome

Environ les deux tiers des problèmes circulatoires sont associés aux artères vertébrales.

Les artères alimentent en sang les régions postérieures du cerveau, dans lesquelles se concentrent les centres les plus importants.

La moindre perturbation de la circulation sanguine dans ces zones du système nerveux central peut avoir des conséquences véritablement irréversibles, notamment une invalidité.

Des cas ont été enregistrés lorsque le résultat du développement du syndrome de l'artère vertébrale a été la mort du patient.

Actuellement, le problème devient pertinent pour deux raisons principales:

Le premier groupe a un lien direct avec la défaite de la colonne vertébrale. Les catalyseurs du processus peuvent être des lésions, une hernie intervertébrale, mais la cause principale est une pathologie, connue sous le nom d'ostéochondrose de la colonne cervicale.

C'est en particulier le cas chez les personnes plus âgées, lorsque les processus pathologiques deviennent les plus perceptibles pour l'organisme. Ainsi, les processus dégénératifs conduisent à une altération significative de la circulation lorsque les artères sont comprimées par deux vertèbres adjacentes ou plus.

Les causes non-vertébrogènes comprennent les tumeurs, les lésions athéroscléreuses et le développement anormal des artères. Dans ces cas, il est très difficile de poser un diagnostic. L'absence de diagnostic peut avoir des conséquences très désagréables.

Le plus souvent, le syndrome artériel se développe du côté gauche. La raison en est que le navire s’éloigne de l’arc aortique. Cela peut d'ailleurs conduire à l'athérosclérose du vaisseau.

Quant aux causes immédiates du développement du syndrome, elles devraient inclure:

  • arthrose de l'articulation intervertébrale reliant les première et deuxième vertèbres;
  • une position anormalement haute du processus en forme de dent de la deuxième vertèbre cervicale;
  • spasme de fibres musculaires cervicales obliques;
  • décharge atypique de l'artère vertébrale du sous-clavier.

Un impact négatif en présence de chacune de ces conditions peut avoir des virages brusques de la tête ou de ses inclinaisons.

Vidéo sur l'évolution de la maladie avec complications:

au contenu ↑ Symptômes et signes de SPA

Parmi les signes évidents figurent les troubles vestibulaires et les troubles les plus courants. En particulier, se démarquer:

  • des vertiges;
  • déficience auditive;
  • vision réduite;
  • perte de conscience périodique;
  • altération de la coordination des mouvements.

Galerie de photos des symptômes:

Perte de conscience périodique. Diminution de la vision. Coordination motrice avec facultés affaiblies. Déficience auditive. Vertiges.

En plus de ceux-ci, il existe d'autres signes et symptômes. Par exemple, de nombreux experts considèrent que la douleur lancinante à l'arrière de la tête est l'un des tous premiers symptômes et le plus courant. La douleur dans la nature ressemble beaucoup à une migraine.

Souvent, l'inconfort est transféré au nez ou à la région temporale. Le développement du syndrome d'un côté ou de l'autre est souvent déterminé par la spécificité de la localisation de la douleur.

Assez souvent, la douleur devient incroyablement forte. Dans de tels moments, le patient peut à peine toucher la peau de la tête.

Si le syndrome de l'artère vertébrale survient pendant une longue période, les maux de tête peuvent être permanents. Des symptômes supplémentaires, en particulier des nausées et des vomissements, commencent à apparaître.

Vidéo sur les symptômes de cette maladie:

Les dommages possibles au cœur et aux vaisseaux sanguins du système circulatoire sont extrêmement dangereux. Manifestations possibles de coups de stress, instabilité de la pression artérielle. La pression artérielle peut augmenter brusquement et soudainement.

Il est également très important de ne pas manquer la probabilité de troubles cérébraux. Ils se manifesteront par des accidents ischémiques. Les accidents vasculaires cérébraux de ce type se manifestent dans le système des artères vertébrobasilaires.

Pour comprendre que cela se produit, cela permet de graves vertiges, des nausées graves, un déséquilibre marqué, un manque de confiance en soi dans les mouvements. Parfois, il y a un certain "flou" de la parole, ainsi qu'une vision double.

au contenu ↑ Diagnostic du syndrome

En cas de suspicion d'altération du flux sanguin, les données cliniques sont utilisées pour le diagnostic. Celles-ci incluent les informations obtenues lors de l'examen, ainsi que les plaintes immédiates du patient.

À l'examen, un spécialiste est en mesure d'identifier les difficultés lors du déplacement de la tête, la douleur lors de l'appui sur les première et deuxième vertèbres, ainsi que la tension musculaire à l'arrière de la tête.

Pour la confirmation finale du diagnostic est effectuée:

  1. Examen radiographique;
  2. étude de doplérographie;
  3. IRM du cerveau;
  4. IRM de la région cervicale.

Photos connexes:

IRM de l'étude Doppler Roentgen cervicale et cérébrale

Les rayons X sont nécessaires pour détecter les changements d'état de l'articulation atlanto-occipitale. Ces modifications peuvent être une cause directe de compression des artères rachidiennes. Dans ce cas, des images sont réalisées dans les projections principales et supplémentaires.

En ce qui concerne la dopplerographie, l’étude ne concerne que le débit sanguin dans les artères vertébrobasilaires. C'est le seul moyen de détecter une violation ou une difficulté significative de la circulation sanguine.

L'imagerie cérébrale à résonance magnétique est nécessaire en cas de suspicion d'AVC ischémique. Donc, la raison de la violation de la circulation sanguine.

Mais une IRM de la région cervicale aide à trouver la cause du développement de l'état pathologique dans les disques intervertébraux et directement dans la colonne vertébrale.

au contenu ↑ Traitement du syndrome de l'artère vertébrale

L'une des conditions les plus importantes pour une récupération complète est le traitement d'une thérapie complexe. C'est le seul moyen d'obtenir un effet maximal. Les principales méthodes sont:

  • traitement de la toxicomanie;
  • thérapie traditionnelle;
  • exercice thérapeutique.

au contenu ↑ Traitement médicamenteux SPA

Médicaments prescrits pour éliminer les symptômes douloureux au spa.

La pharmacothérapie consiste à prendre un certain nombre de médicaments. Principalement pris des anti-inflammatoires.

Leur tâche consiste à réduire la douleur, à éliminer l’inflammation, l’un des principaux compagnons de la pathologie.

Médicament assez souvent prescrit qui améliore le flux veineux. Ces médicaments sont administrés par voie intraveineuse. Ceux-ci incluent la troxérutine et la diosmine.

Parmi les autres médicaments utilisés dans le traitement médical du syndrome de l'artère vertébrale, il y a:

  • remèdes contre les vertiges;
  • médicaments pour améliorer la perméabilité des artères;
  • nootropiques;
  • médicaments antihypoxiques.

au contenu ↑ Traitement des remèdes populaires

Traitement des remèdes populaires du syndrome de l'artère vertébrale

Les remèdes populaires ne donnent un certain résultat que s’ils sont associés à des médicaments conservateurs, ainsi qu’à la physiothérapie. Ce sont les remèdes populaires qui peuvent considérablement améliorer l’efficacité d’un traitement médical spécifique.

En règle générale, certaines recettes sont utilisées, la plus courante parmi celles-ci étant celle de la dilatation vasculaire.

Recette pour le syndrome de l'artère vertébrale

À titre d'exemple, l'un des plus efficaces - un mélange de camomille, de millepertuis, de millénaire, d'immortelle et de bourgeons de bouleau.

Vous devez mélanger dans des proportions différentes. Un demi-litre d'eau bouillante doit être ajouté une cuillère à soupe du mélange. L'infusion dure une demi-heure. L'outil doit être pris dans un délai d'un mois matin et soir.

Pour réduire la coagulation du sang et minimiser le risque de formation de thrombus, vous devez consommer une grande quantité de baies contenant de la vitamine C. Il s'agit notamment du viburno, de l'argousier, de la canneberge et du cassis. Parmi les fruits devraient faire attention aux citrons, oranges et kiwis.

au contenu ↑ exercice thérapeutique

En ce qui concerne la thérapie par l'exercice, le complexe d'exercices est choisi ici par le médecin de manière strictement individuelle. Commencer à s’engager n’est pas recommandé. Habituellement, des exercices sont assignés, certains pouvant être effectués indépendamment, d'autres ayant besoin d'aide.

Le fait est que l'activité excessive peut causer des dommages, similaires à ceux qui causent l'hypodynamie.

Par exemple, l'un des mouvements implique des virages de tête très lisses, faciles et très prudents dans différentes directions. Dans ce cas, l'amplitude des virages devrait augmenter progressivement.

Si vous avez recours à l'assistance d'un assistant, vous pouvez citer ici l'exemple suivant. L'assistant pose sa main sur le front du patient et celui-ci commence à exercer une pression sur la main avec sa tête. La force de pression doit être augmentée progressivement.

Parmi les autres exercices utiles, citons un simple hochement de tête, des haussements d'épaules et une inclinaison de la tête sur le côté.

au contenu ↑ Prévention du syndrome de l'artère vertébrale

Le syndrome de l'artère vertébrale peut être évité. Au moins, vous pouvez minimiser le risque que cela se produise. Les mesures préventives comprennent divers exercices prescrits lorsqu'un diagnostic d'ostéochondrose cervicale est déjà posé. Il est recommandé de lever et abaisser les épaules toutes les heures, d’appuyer un front sur sa propre paume.

Il est hautement souhaitable de dormir sur un oreiller orthopédique. Ce faisant, vous ne devriez pas rejeter la tête en arrière ni vous allonger sur le ventre. Il est conseillé de s'inscrire à des cours de massage professionnels - au moins deux fois par an.

Vous pouvez également suivre un traitement spécialisé dans des sanatoriums spéciaux. Il est nécessaire d'éliminer complètement la consommation d'alcool.

Syndrome de l'artère vertébrale: symptômes et méthodes de traitement

Le syndrome de l'artère vertébrale (syndrome d'insuffisance vertébrobasilaire) est un complexe symptomatique provoqué par une violation de l'apport en nutriments dans les cellules du cerveau en raison d'une pathologie vasculaire située à l'arrière du cou, près de la colonne vertébrale.

Les modifications du débit sanguin dans les artères vertébrales provoquent des maux de tête, en particulier à l'arrière de la tête, des vertiges, une vision floue, une coordination des mouvements. Les causes de la maladie peuvent être non vertébrales (anomalies congénitales, le plus souvent, petit diamètre des vaisseaux vertébraux ou modifications athérosclérotiques) et vertébrogènes (associées à une pathologie rachidienne), lorsque les artères sont comprimées de l'extérieur par des excroissances salines, des déformations des vertèbres cervicales. Cependant, dans la pratique, une combinaison de ces facteurs est très souvent observée.

Qu'est ce que c'est

Le syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale est l'une des manifestations les plus graves des modifications dégénératives de la colonne vertébrale liées à l'âge dans la région cervicale. L'un des principaux symptômes de la maladie est des maux de tête prononcés ou un syndrome vertébral, apparaissant lorsqu'une artère vertébrale est pressée ou que le plexus nerveux qui l'entoure est présent. La maladie progresse rapidement et peut commencer même à un jeune âge.

Raisons

Le syndrome de l'artère vertébrale survient chez une personne sous l'influence de deux groupes principaux de causes. C'est:

  1. Les causes vertébrales impliquent des maladies affectant la colonne vertébrale. Ce sont des traumatismes, des tumeurs, chez l'adulte, la spondylarthrite ankylosante. Cependant, l’ostéochondrose cervicale est au premier rang des causes du développement du syndrome de l’artère vertébrale chez l’être humain.
  2. Pas vertébral, c'est-à-dire non lié aux pathologies de la colonne vertébrale elle-même. Ces causes incluent les malformations congénitales d'une ou deux artères vertébrales à la fois, ce qui peut être leur tortuosité excessive, leur réduction de diamètre. En outre, des causes non vertébrales sont associées à l'athérosclérose.

Les principaux responsables du syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale sont:

  1. Déviation des vertèbres par rapport à leur emplacement normal.
  2. Processus inflammatoires dans les tissus du cou. Lorsque l’inflammation se produit, elle exerce une pression sur le vaisseau.
  3. Spasme musculaire dans la région cervicale. Les spasmes musculaires dans l'ostéochondrose cervicale sont causés par la protection réflexe du corps en réponse à la douleur et à la limitation des mouvements.
  4. Les ostéophytes, c'est-à-dire l'augmentation des protubérances osseuses sur les vertèbres. Cela conduit à une compression mécanique des vaisseaux adjacents et principalement de l'artère vertébrale. Les ostéophytes irritent aussi constamment le plexus nerveux entourant le vaisseau, ce qui augmente encore le spasme artériel.

Le manque de flux sanguin vers le cerveau entraîne toujours le développement de symptômes caractéristiques.

Les symptômes

Les symptômes du syndrome de l'artère vertébrale commencent par des maux de tête qui se produisent pendant le sommeil ou lorsque la tête est inconfortable. En outre, ils ont un impact sur l’apparition d’un signe de blessure ou d’hypothermie.

Une telle migraine a ses propres caractéristiques:

  • La propagation se produit aux tempes à travers l'arrière de la tête.
  • Durée différente - d'une minute à plusieurs heures.
  • En sondant la colonne cervicale, il y a des sensations désagréables.
  • Souvent accompagné de vertiges, de bruits, d’engourdissements ou d’évanouissements.
  • La nature de la douleur est variée: pulser, resserrer, éclater ou tirer.
  • Le changement d'intensité se produit lorsque la position change, mais il peut parfois ne pas disparaître.

Les vertiges apparaissent souvent après le sommeil. Cependant, ce symptôme peut apparaître pendant la journée. Les vertiges persistent pendant plusieurs minutes, mais peuvent durer plusieurs heures. Sur fond de vertiges, le patient présente différents symptômes:

Les symptômes de l’état pathologique sont associés à l’engourdissement. Un symptôme similaire affecte les membres supérieurs, la région du cou et une partie du visage. La raison de ce phénomène - des problèmes avec les zones d'approvisionnement en sang.

En cas d'insuffisance vertébro-basilaire, une sténose de l'une ou des deux artères se produit. Une flexion prolongée de la tête peut entraîner une perte de conscience. Les symptômes suivants se manifestent avant l’évanouissement:

  • Un engourdissement du visage se produit.
  • Le patient ressent l'instabilité de sa position, des vertiges apparaissent.
  • Ça casse la parole.
  • Se produit sur la cécité transitoire d'un œil.

Les modifications pathologiques du syndrome de l'artère vertébrale affectent également l'état mental du patient. Il se forme une dépression qui est associée à une diminution de l'apport sanguin au cerveau. En outre, les attaques fréquentes épuisent le patient, de sorte que des causes psychologiques l’affectent également.

Diagnostics

Suspecter le syndrome de l'artère vertébrale est la tâche non seulement d'un neurologue, mais également d'un médecin généraliste. Sur la base de la description des symptômes, ainsi que des données de l'examen (tension des muscles occipitaux, douleur en appuyant sur les processus des vertèbres cervicales et du cuir chevelu), le médecin remet en question ce diagnostic et l'envoie à l'étude instrumentale.

Elle est réalisée à l'aide de plusieurs méthodes de base:

  1. IRM du cerveau. Il vous permet d'évaluer l'état de l'apport sanguin au cerveau, d'identifier les zones de leucomalacie, les foyers ischémiques, les kystes post-hypoxiques, c'est-à-dire les complications pouvant être perturbées par le trophisme.
  2. Radiographie de la colonne cervicale. Aide à identifier les causes osseuses de la maladie.
  3. Échographie Doppler. Il ressemble et est réalisé comme une échographie habituelle, permet d’évaluer l’anatomie, la perméabilité, la vitesse et la nature du flux sanguin dans les artères. Cette étude est fondamentale pour la formulation de ce diagnostic.

Traitement du syndrome de l'artère vertébrale

En règle générale, en cas d'ostéochondrose cervicale, on utilise dans la plupart des cas un traitement complexe de l'artère vertébrale, combinant des méthodes médicales et physiologiques d'influence sur la zone où la lésion vasculaire a été détectée.

Pendant les périodes de maladie aiguë, la plupart des experts recommandent l’utilisation d’un collier spécial - Schantz. Il est toujours sélectionné en tenant compte des caractéristiques de l'évolution de la maladie et de l'étiologie générale de la pathologie détectée.

Le collier de compression réduit parfaitement toute la charge sur la colonne vertébrale, en particulier dans sa partie arrière. Si la présence du syndrome vestibulo-cochléaire est constatée, le patient est obligatoirement hospitalisé à l'hôpital. Le comportement thérapeutique doit commencer immédiatement après la découverte de cette pathologie. Il est très important de choisir le traitement le mieux adapté à chaque cas.

Des médicaments

Pour le traitement du syndrome de l'artère vertébrale, ces groupes de médicaments sont utilisés:

  • Médicaments améliorant le métabolisme cellulaire: Trimétazidine, Mildronate.
  • Anti-inflammatoire. Ces médicaments sont nécessaires au traitement de la maladie sous-jacente (ostéochondrose, artérite). Les médecins prescrivent des anti-inflammatoires non stéroïdiens, tels que le célécoxib, le nimésulide et le lornoxicam.
  • Décongestionnants. En cas d'ostéochondrose cervicale ou de hernie de la région cervicale, non seulement les artères vertébrales, mais également les veines adjacentes sont comprimées. Cela perturbe la circulation veineuse de sang, entraînant un gonflement. Pour l'enlever, les médecins recommandent des médicaments qui améliorent le flux veineux: Diosmin, Troxerutin.
  • Neuroprotecteurs. Ils renforcent les neurones (cellules nerveuses) du cerveau et préviennent leur mort. Cerebrolysin, Actovegin ou Piracetam sont généralement prescrits à partir de ce groupe de médicaments.
  • Améliorer la circulation sanguine. Ils stimulent la circulation sanguine dans l'artère vertébrale, ainsi que dans les petites artères et les capillaires du cerveau. Un neurologue peut vous administrer de la pentoxifylline, de la vinpocétine, de l'insténone, de la cinnarizine, de la vincamine ou de la nimidopine.

Utilisez également des médicaments pour éliminer les signes négatifs qui interfèrent avec une vie normale.

Massages

Il est nommé en commençant par la période subaiguë de la maladie. Son objectif principal est de détendre les muscles tendus du cou, ce qui aidera à réduire la compression (compression) des artères vertébrales.

L'exécution non professionnelle de techniques de massage peut entraîner le développement de complications très graves pouvant mettre la vie en danger: embolie pulmonaire, clampage complet des vaisseaux du cou avec le développement d'un état syncopal, voire d'un accident vasculaire cérébral.

Exercices pour le syndrome de l'artère vertébrale

La gymnastique médicale est prescrite aux patients après un cours de massage. Les premiers cours ont lieu avec un instructeur. Il explique la technique de l'exercice aux patients. Pendant les exercices, la gymnastique ne devrait pas causer d'inconfort.

Exercices pour le syndrome de l'artère vertébrale:

  • la tête se tourne sur le côté (jusqu'à 10 fois);
  • inclinaison de la tête d'avant en arrière (jusqu'à 10 fois);
  • élévation des épaules (5 fois);
  • mouvements circulaires de la tête (jusqu'à 10 fois);
  • déplacement de la tête en avant et en arrière sur le même plan (jusqu'à 10 fois);
  • Dos modéré avec votre main dans différentes directions (jusqu'à 10 fois).

Tous les exercices sont effectués en douceur et en douceur, les secousses aiguës, les virages sont contre-indiqués. Les cours doivent être temporairement arrêtés si l'aggravation de la maladie a commencé.

Changement de mode de vie

Pour un traitement complet, les médecins recommandent de changer d'attitude vis-à-vis de sujets familiers:

  • réduire la consommation de sel avec de la nourriture;
  • si nécessaire, arrêtez de fumer et réduisez votre poids;
  • corrigez le mode de travail et de repos, dormez suffisamment;
  • avec un taux élevé de cholestérol dans le sang, vous devez réduire la quantité de graisse consommée;
  • moins nerveux, et dans le développement de situations stressantes - d'utiliser des sédatifs;
  • pour éliminer le syndrome douloureux, il est recommandé de porter un collier Chance à la maison et, si possible au travail, afin de réduire la charge sur la colonne cervicale.

Méthodes physiothérapeutiques

Dans la phase aiguë de la maladie, la physiothérapie aide à bloquer les impulsions de douleur causées par les fibres nerveuses sympathiques. Pour ce faire, utilisez:

  • courant diadynamique pendant 5 minutes;
  • ultrasons pulsés;
  • phonophorèse avec Analgin, solutions d’Anestezin;
  • électrophorèse avec ganglioblokatorami;
  • Toki d’Arsonval sur la tête.

Au stade subaigu, l’électrophorèse peut être appliquée avec de l’iode, de la novocaïne, de l’euphilline et de la papavérine.

Parmi les méthodes physiothérapeutiques fiables, citons: l'acupuncture, la galvanoplastie de la région du cou. Également sélectionné les courants pulsés et les ultrasons en mode individuel.

Remèdes populaires

Par conséquent, en plus des massages, des médicaments et des procédures physiothérapeutiques, divers remèdes populaires peuvent être appliqués.

  1. Bien se détendre et soulager les spasmes musculaires des bains de conifères.
  2. La teinture d'ail râpé, de miel et de jus de citron améliore la circulation sanguine et dilue le sang. Prenez-le à la cuillère à soupe avant le coucher.
  3. La décoction de racines de tournesol aide à excréter les sels du corps, qui se déposent souvent sur les vertèbres lors de l'ostéochondrose. Un litre de ce bouillon est bu par jour.
  4. Soulage efficacement la douleur du raifort déchiqueté. Le gruau de cette racine est appliqué sur une toile de lin sur le cou, recouverte de cellophane et enveloppée chaudement.
  5. Préparez de l'origan: par litre d'eau bouillante, 2 cuillères à soupe d'herbes. Insister toute la nuit, boire le lendemain en quatre doses. Cette infusion est bonne pour les vertiges.

Prévention

Les mesures préventives pour le syndrome de l'artère vertébrale et l'ostéochondrose cervicale sont très simples. Il est important de rester mobile, de ne pas surcharger la colonne vertébrale, de passer moins de temps assis. Pour que le traitement soit efficace, il est nécessaire d’ajuster légèrement votre régime quotidien afin de réduire certaines charges.

Un attribut important de cet ajustement sera les exercices du matin. Il est nécessaire d'abandonner les mauvaises habitudes, de minimiser le temps en position assise, de bouger plus. Il est nécessaire de garder le dos droit, ne vous affalez pas, le cou sera en bonne santé.

Syndrome de l'artère cervicale

Lorsque l'artère cervicale est serrée, cette maladie s'appelle le syndrome de l'artère cervicale. La pathologie est classée comme neurologique. Le syndrome de l'artère cervicale entraîne un certain nombre de symptômes désagréables qui ne peuvent être ignorés. Ces patients souffrent de migraines fréquentes, de vertiges, leur état peut même s’évanouir. La maladie peut être surmontée, mais l’essentiel est de connaître les principes de base du choix des médicaments et des procédures physiothérapeutiques.

Causes et facteurs de risque

Pour comprendre les causes de cette maladie, il est utile de comprendre quelque peu l'anatomie du corps. L'artère de la colonne vertébrale passe sous la clavicule jusqu'à la distance transversale de la sixième vertèbre dans le cou. Pour nourrir le cerveau, il pénètre dans la région crânienne par l'arrière de la tête. Un tiers du volume total de sang artériel pénètre dans le cerveau précisément aux dépens de ce vaisseau. Si l'artère est pincée le long de la voie, l'irrigation sanguine est perturbée. En outre, l'artère vertébrale passe également entre les tissus mous, de sorte qu'une telle interaction peut également être perturbée.

Toutes les causes qui provoquent le syndrome de l'artère cervicale sont divisées en 2 groupes: pathologique et mineur. Le premier groupe comprend les pathologies dégénératives de la colonne vertébrale et la courbure de la colonne cervicale. Les causes secondaires incluent la pathologie des vaisseaux eux-mêmes ou anatomique, les pathologies congénitales du système vasculaire.

Les neurologues notent que le syndrome de l'artère cervicale se manifeste le plus souvent dans le côté gauche de la région cervicale. Cela est dû au fait que l'artère passe directement de la crosse aortique, ce qui la rend plus vulnérable à diverses pathologies.

Si nous parlons de facteurs de risque, alors ce syndrome peut être diagnostiqué chez les personnes ayant des antécédents de:

  • Tension des muscles cervicaux obliques;
  • Les pathologies de Kimmerly;
  • Arthrose de l'articulation intervertébrale entre les vertèbres 1 et 2;
  • Emplacement élevé de la croissance dentaire dans la région 2 de la vertèbre cervicale.

Tout mouvement brusque du cou fait que sa choroïde perd sa forme. Ces pathologies sont facilement déterminées par les examens IRM.

Les principaux signes de la maladie

Lorsqu'il y a violation de l'apport sanguin au cerveau, cela entraîne de nombreux symptômes négatifs:

  1. Il y a un mal de tête, ayant soit un caractère brûlant ou pulsant. Il se manifeste souvent après un effort physique intense, de longues marches, une conduite automobile, des activités sportives, après le sommeil.
  2. Nausées et vomissements. De tels symptômes conduisent souvent à un évanouissement et à des vertiges. Après avoir vomi, le patient ne va pas mieux. La santé se détériore encore davantage avec des virages serrés de la tête.
  3. Violée coordination des mouvements. Les patients éprouvent des vertiges sévères, mais non prolongés.
  4. L'audience se détériore. L'acouphène apparaît, la netteté de la perception des sons diminue.
  5. Troubles du coeur. Il y a souvent des crises d'angine de poitrine, la pression artérielle peut augmenter ou diminuer fortement; le patient ressent une sensation de manque d'air, la transpiration augmente.
  6. Parole incomplète et déficience visuelle. En raison de la perturbation du cerveau lors de vertiges sévères, une personne perd son équilibre, sa netteté de la vision diminue, elle peut doubler dans les yeux. De plus, les patients parlent de la sensation de sable ou de brouillard dans les yeux.

À la moindre manifestation de tels symptômes devrait demander l'aide d'un neurologue. Si la condition est trop critique, il est nécessaire d'appeler la brigade pour dissimuler l'aide.

Diagnostics

Un pincement de l'artère cervicale aidera à déterminer les méthodes de diagnostic instrumentales suivantes:

  • Rayon X (prendre une photo en plusieurs projections afin de considérer l'emplacement de l'artère dans la région des vertèbres cervicales sous tous les angles);
  • Doppler échographie (chargé d'étudier le processus de la circulation sanguine dans les artères, il est approprié rendez-vous lorsqu'un accident vasculaire cérébral est soupçonné artère);
  • IRM de la colonne cervicale (aide à identifier tout changement dans les disques intervertébraux).

Le choix de la méthode de diagnostic est effectué par le médecin traitant, en fonction des symptômes de la maladie ainsi que des caractéristiques individuelles du patient.

Traitements efficaces

Lors du diagnostic précis du pincement de l'artère cervicale, le patient du neurologue doit être patient. L'ensemble du processus de traitement comportera plusieurs étapes, comprenant non seulement la prise de médicaments, mais également la réalisation d'exercices thérapeutiques spéciaux. Le biais thérapeutique sera réalisé sur le renforcement vasculaire, ainsi que sur l'amélioration de l'état de la colonne vertébrale.

Médicaments

Les artères pincées de la colonne cervicale nécessitent un traitement basé sur la prise d'anti-inflammatoires anti-non stéroïdiens, de relaxants musculaires et de vasodilatateurs.

Si le patient présente une évolution aiguë du syndrome de l'artère cervicale, l'utilisation d'injections est appropriée.

Les anti-inflammatoires aident le sang à circuler plus librement dans la région endommagée, ce qui accélère le processus de récupération. En raison de la consommation de tels composés, l'activité des plaquettes est réduite, ce qui affecte directement le processus inflammatoire. Les médicaments de ce groupe ont un effet différent sur l'état du tractus gastro-intestinal, c'est pourquoi des formulations plus bénignes du type nimésulide ou Celexixib sont souvent prescrites. Si nous considérons des médicaments bon marché ayant un effet similaire, les pilules les plus populaires de ce type sont l'ibuprofène et le diclofénac.

Pour soulager le syndrome douloureux, les médecins conseillent de prendre Baralgin et Ketorol.

Les relaxants musculaires sont des médicaments qui réduisent les spasmes musculaires et la douleur, en libérant le clampage des artères. Ce groupe comprend:

Mydocalm est considéré comme un médicament obligatoire pour le traitement, car il réduit non seulement la douleur, mais améliore également la fonction circulatoire du sang.

Pour améliorer la perméabilité des navires et leur expansion, il convient d'utiliser Instenon et Trental. En outre, ces médicaments aident à améliorer les processus métaboliques dans les tissus, à accélérer le processus de nutrition du cerveau. Pour consolider l’ensemble du traitement prescrit, les neurologues prescrivent des complexes de vitamines et de minéraux. Il est particulièrement important de prendre des vitamines du groupe B, car elles sont directement liées à la santé des vaisseaux sanguins.

Exercise thérapeutique et physiothérapie

Pour éviter le pincement de l'artère vertébrale, il est important de renforcer correctement le tissu musculaire et de développer la colonne vertébrale. En tant que thérapie physique, le médecin choisit toute une gamme d'exercices qui aideront le patient à retrouver son rythme de vie habituel. La charge sélectionnée doit être modérée, sans activité excessive. D'autre part, il est également impossible de rester inactif dans ce cas, car les disques intervertébraux nécessitent un mouvement. Souvent, une série d'exercices est basée sur:

  • Rotation circulaire de la tête; s'incline d'avant en arrière;
  • Le rehaussement des épaules le plus haut possible jusqu'aux oreilles, tandis que le cou et la tête restent inamovibles;
  • Tourne le corps dans différentes directions;
  • Rotation circulaire du corps dans le sens antihoraire.

Si après avoir effectué de tels exercices, des douleurs ou des symptômes désagréables apparaissent, le complexe doit être arrêté. Vous devez informer le médecin de vos sentiments afin de modifier les exercices ou de réduire la charge.

En ce qui concerne les procédures de physiothérapie, l'objectif principal qu'elles poursuivent dans ce cas est d'accélérer la régénération des tissus endommagés et de la circulation sanguine. Ces méthodes incluent:

  1. Magnétothérapie (l'effet est dû à une basse fréquence pulsée ou à un champ constant);
  2. Électrophorèse (le tissu est affecté par le courant continu en combinaison avec des pommades ou des crèmes analgésiques);
  3. Phonophorèse (procédure réalisée par ultrasons en entreprise avec analgine ou hydrocortisone).

En plus de la pharmacothérapie et de la physiothérapie, une attention particulière doit être accordée à l'utilisation de produits orthopédiques. Leur objectif - réparer la zone endommagée. Lors du diagnostic du syndrome de l'artère cervicale est approprié de porter le col du Schantz. Ce produit aide à compenser la charge sur la région cervicale.

Massothérapie

Si un neurologue a prescrit des cours de thérapie manuelle, ceux-ci ne doivent être effectués que par un masseur hautement qualifié. Certains médecins s'opposent catégoriquement à la thérapie manuelle, car avec un tel diagnostic, de telles mesures thérapeutiques peuvent encore aggraver l'évolution de la maladie. En ce qui concerne le pincement, non seulement l’artère en souffre, mais également les tissus mous, les ligaments et les tissus osseux. L'impact externe sur la mise au point est mieux réalisé à l'aide de techniques d'acupuncture (acupuncture).

L'impact sur la colonne vertébrale et les muscles passe à point, ce qui aide à détendre certains groupes de tissus mous.

Complications possibles

Si vous n'avez pas le temps de vous engager dans le traitement de ce syndrome, le risque d'accident vasculaire cérébral ischémique est élevé. Si la maladie se manifeste longtemps, une forme grave d'encéphalopathie dyscirculatoire peut également se développer. Les deux cas sont dangereux en raison de la probabilité d'un handicap à l'avenir, il est donc préférable de traiter cette pathologie au stade primaire.

Prévention

Pour éviter de devenir victime du syndrome de l'artère vertébrale, vous devez écouter les conseils suivants:

  • Chaque matin, commencez par une charge de 10 minutes, en prenant le temps de vous réchauffer le cou, les épaules et le dos;
  • Dormez sur un oreiller orthopédique, mais pas sur le ventre;
  • Aller sur les cours prophylactiques du massage de la zone du col;
  • Refuser de boire de l'alcool et de fumer;
  • Passez chaque jour au moins 1 heure à l'air frais;
  • Ça vaut le coup de marcher plus, marcher dans la piscine.

De telles règles simples amélioreront considérablement la santé, mais cela ne vaut pas la peine de se soigner soi-même. Pathologie neurologique est important de traiter uniquement avec un médecin. Si les méthodes appliquées ne donnent pas le résultat attendu, il existe une probabilité d'opération chirurgicale.